Johary Ravaloson

Johary Ravaloson

L’imaginaire, la singularité et la géographie des îles de l’océan Indien est très présente dans ses ouvrages. DansGéotropiques, il est question d’amour et d’identité entre Paris, La Réunion et Madagascar, mais aussi de surf (une des passions de l’auteur).
On pénètre aussi dans les territoires reculés de Madagascar, à la rencontre des Zagimaniry ou sur les traces de voleurs de zébus (Vol à vif). Défendant une esthétique du marronnage, se définissant comme un auteur « dégagé », Johary Ravaloson donne voix aux marginaux de la société. Dans son dernier recueil de nouvelles, Les nuits d’Antananarivo, c’est tout le monde de la nuit qui défile, des travailleurs, des marginaux, des gens parfois invisibles le jour.

Sa dernière publication

livre-vol-a-vif-johary-ravaloson

Johary Ravaloson repart en brousse, sur les traces des Dahalos, les voleurs de zébus qui défraient la chronique à Madagascar. Entre fatalité heureuse et tragique liberté, cette fantaisie nous transporte au-delà de La porte du Sud (Prix de l’océan Indien 1999). Les graines du sikid racontent. Le milan vole. Un roman tranchant comme l’irruption de la modernité sur les terres ancestrales.

Éditions Dodo vole
Parution : Février 2016

Son programme

Vendredi 17 novembre à 19h00
Médiathèque de Langres

Samedi 18 novembre à 18h00
Bibliothèque Georges Pompidou à Châlons-en-Champagne

Mardi 21 novembre à 18h00
Bibliothèque de Messincourt

Tous les auteurs