Colloque « Archéologie des migrations »

1130Le jeudi 12 novembre et le vendredi 13 novembre, l’INRAP ainsi que le musée national de l’histoire de l’immigration organisent un colloque « Archéologie des migrations ».

Depuis le milieu du XIXe siècle, les migrations internationales se sont considérablement accrues. Aujourd’hui, elles sont plus que jamais sur le devant de la scène, constituant un enjeu pour nos sociétés contemporaines. Pourtant, l’histoire montre que les mouvements de population ne sont pas seulement imputables à notre époque moderne, celle de l’industrialisation et des grandes vagues migratoires, mais bien à l’humanité tout entière depuis qu’elle a commencé son expansion en sortant d’Afrique. Simplement, les logiques des migrations ont évolué au cours du temps, révélant de multiples formes : internes ou externes, libres ou forcées, elles aboutissent à des situations diverses telles que colonisation, diaspora, métissage ou ségrégation, intégration ou rejet.

Les migrations constituent un objet de recherche qui a alimenté de très nombreux travaux et une réflexion théorique riche et plurielle dans les domaines de l’économie, de la sociologie, de l’histoire ou de l’ethnologie. La migration constitue également depuis longtemps un sujet majeur en archéologie. La question ne consiste pas seulement à trouver des preuves tangibles et matérielles des migrations, bien que cela fasse partie du questionnement, les recherches s’attachent également à l’exploration de la diversité et de la complexité de la mobilité des populations humaines dans le passé, à la fois récent et lointain. Il s’agit donc de renouveler le débat en portant l’accent sur l’histoire des connexions, des hybridations, des métissages qui s’opèrent entre les cultures, les communautés et pour lesquels les différences culturelles étaient telles qu’elles s’apparentaient à des impossibles. En cela, l’archéologie contribue à transformer les regards sur les nombreuses dimensions de ces grands processus, tout en pointant les interprétations idéologiques liées à ces problématiques.
Confrontant données archéologiques, historiques, géographiques ou démographiques à différents temps et différents lieux, l’ambition de ce colloque est d’aller bien au-delà de la simple observation des mouvements de population à grande échelle, en abordant les contacts entre les migrants et les sociétés d’accueil.

Pour en savoir plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s